Conférence de Décembre

Voyages, voyages ou l’art de franchir les frontières au XVIIIe siècle ….

par Agathe Leyssens

Mardi 14 décembre, 18h30, mairie-annexe, hôtel de ville de Rosendaël 

            La conférence proposée par La Société dunkerquoise d’histoire et d’archéologie (SDHA) invitera à découvrir les déplacements à l’époque moderne. Si, aujourd’hui, la question des mobilités est au cœur des démarches entreprises par les États pour réduire l’empreinte carbone et lutter contre le réchauffement climatique, les villes n’ont guère attendu cette actualité brûlante pour se pencher sur la question des transports, condition sine qua non de leur rayonnement.

Rendu célèbre par les exploits de ses corsaires tel Jean Bart, Dunkerque ne fut pas qu’un port de guerre au XVIIIe siècle. La redécouverte d’un ancien registre de l’Amirauté nous révèle qu’il fut aussi un port de commerce vers lequel se rendirent nombre de voyageurs nationaux et internationaux. Rédigé à une époque antérieure à la création des passeports, il permet de lever en partie le voile qui recouvrait ces voyageurs du passé jusqu’alors peu connus ainsi que les diverses raisons qui motivèrent leurs « voyäges ». Grâce à l’exploitation des données recueillies par le greffier, Agathe Leyssens brossera le portrait de ces hommes, de ces femmes mais aussi de ces enfants qui entreprirent de longues pérégrinations pour atteindre le havre dunkerquois. Voyager ne se révèle pas être toujours une partie de plaisir. Le confort relatif de certains moyens de transport, l’humeur capricieuse de la météo ou des hommes transforment alors en art le franchissement des frontières intérieures ou internationales.

passe-sanitaire et port du masque exigés)

conférence de novembre

par Amélie Corsiez sur l’Archéologie dunaire

Mardi 23 novembre à 18h30 Hôtel de ville de Rosendaël

La conférence d’Amélie Corsiez traite de l’occupation ancienne du massif dunaire à l’est de Dunkerque. Ce travail est issu d’un programme de prospections pédestres archéologiques agrée par l’Etat. Il vise à mieux caractériser cette occupation et étudier les trouvailles anciennes et récentes afin de les mettre en perspective de l’histoire régionale. Lors de cet exposé, ce seront les découvertes sur Leffrinckoucke qui seront présentées. Elles nous permettront d’aborder  la protohistoire, l’antiquité et l’époque médiévale. Cette histoire, aujourd’hui  invisible à nos yeux, est pourtant tout aussi importante que les vestiges de la deuxième guerre mondiale, car elle témoigne de l’occupation et l’exploitation de notre littoral dès l’époque celtique. La seconde partie de l’exposé évoquera, à l’aide de cartes, le reste des prospections et l’occupation archéologique de la plaine flamande de manière plus générale avec un point sur l’organisation de l’archéologie en France.

entrée gratuite dans le respect des normes sanitaires

Nouvelle publication

Présentation Ouvrage

La Brigade blindée tchécoslovaque, qui assiégea Dunkerque d’octobre 1944 à mai 1945, est l’héritière de l’engagement des Tchèques et des Slovaques qui, durant la Grand Guerre, s’engagèrent aux côtés des Alliés contre l’impérialisme austro-hongrois, et militèrent pour la constitution de leur État-nation. Après Munich et le démantèlement de la Tchécoslovaquie par les nazis, nombre de militaires résistants partirent en exil et combattirent sur plusieurs fronts, notamment en Pologne, au sein de l’armée française puis dans les rangs de la France libre, en Union soviétique et au Moyen-Orient.

En 1940, après la défaite des Alliés, les unités tchécoslovaques intégrées dans l’armée française furent évacuées en Angleterre et les Britanniques les regroupèrent en une Brigade qui symbolisait la résistance d’un peuple voulant voir renaître sa patrie. Immobilisée durant plusieurs mois devant Dunkerque, elle s’acquitta honorablement de sa mission, même si ses prérogatives opérationnelles furent restreintes. L’unité, parfaitement équipée, ne put cependant, pour des raisons politiques et diplomatiques, participer à la libération de la Tchécoslovaquie dans le contexte des premiers signes de la Guerre froide. Mais cet épisode tchécoslovaque de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Flandre demeure toutefois l’une des composantes de la mémoire collective de Dunkerque.

Ouvrage mis en vente au prix de 20 €, les :

  • Vendredi 22 octobre 2021 à partir de 14 à 18h, au Musée-Dunkerque-Dynamo, 32 rue des Chantiers de France, lors de sa présentation officielle.
  • Mardi 26 octobre 2021, à la Mairie-annexe – Hôtel de Ville de Rosendaël, à l’issue de la conférence de la SDHA (18h30).
  • Vendredi 29 octobre de 16h30 à 19h00, lors d’une séance de dédicaces à La Librairie, 33 rue Emmery à Dunkerque.

Conférence

Mardi 14 septembre 2021 à la Marie Annexe de Rosendaël à 18h30

par Bruno Pruvost

entrée gratuite mais soumise aux règles sanitaires

La découverte de deux barges de la Tamise coulé durant l’Opération Dynamo à Dunkerque par le club de plongée de Dunkerque  permettra de raconter cette aventure et d’évoquer l’histoire de ces barges à fond plat qui ont marqué le transport de marchandises en Angleterre depuis le XVIIIème siècles.
Ces barges retrouvées c’est surtout l’histoire de John Atkins, disparu sur l’un de ces bateaux qui ont joué un rôle important dans l’évacuation de Dunkerque.
John Atkins est  considéré comme le plus jeune marin de la Navy qui a trouvé la mort lors de l’Opération Dynamo.
Conférence illustrée de nombreuses photos et documents.

Le certificat de vaccination contre la COVID et le port du masque vous seront demandés à l’entrée…

Conférence

DUNKERQUE : de la libération à la reprise de la vie
(9 mai -fin décembre 1945) par Sylvain SEBERT

  Le mardi 29 juin à 18h30
Mairie-annexe de Rosendaël (Hôtel de Ville).  
La jauge de 75 personnes maximum reste en vigueur.
Vous pouvez réserver par mail sdha@orange.fr

Assiégée pendant plus de huit mois, la garnison de la forteresse allemande de Dunkerque, commandée par le vice-amiral Frisius, dépose les armes et capitule le 9 mai 1945, le lendemain de la fin de la guerre en Europe. Ce « front oublié » s’explique par le manque d’intérêt des Alliés pour une région dont le port est inexploitable, tandis que celui d’Anvers est redevenu opérationnel pour le ravitaillement des armées progressant en Allemagne. La brigade blindée tchécoslovaque qui verrouillait le périmètre de la « poche » sous l’autorité britannique et aux côtés de forces françaises, quitte immédiatement la région dunkerquoise pour rejoindre sa patrie. Après avoir rappelé le contexte de cette libération retardée, le conférencier, Sylvain Sébert, doctorant, s’attachera à décrire comment Dunkerque redevint française et les conditions dans lesquelles s’opéra, non sans tensions, la remise, par les Anglais aux Français, de l’agglomération. Après le rétablissement de l’autorité administrative et militaire, vient le temps du déminage et des autorisations d’entrée données aux premiers civils, choisis pour leurs compétences en matière de reconstruction. La vie va ainsi reprendre peu à peu, la population devant s’accommoder de l’immensité des destructions de la ville et du port, et apprendre à affronter le provisoire. La renaissance se caractérise par la reprise de la vie politique avec la venue du général De Gaulle en août 1945 et l’organisation des élections municipales et cantonales, puis législatives et le référendum d’octobre. Les premiers travaux visent à rétablir les voies de communication entre Dunkerque et son hinterland, puis la vie économique redémarre lentement avec la reprise de l’activité maritime, en particulier la campagne de pêche aux harengs. Très rapidement aussi, la scolarité est rétablie, la vie culturelle renaît ainsi que les loisirs dont l’accès aux plages qui fut interdit à la population durant toute l’occupation.

Nouveau numéro des Spécificités Dunkerquoises

A la demande de la Ville de Loon-Plage, 4 historiens de la SDHA, Olivier Vermesch, Patrick Oddone, Rudy Rigaut et Jean Poirriez, on coécrit un nouvel exemplaire de la série Spécificités Dunkerquoises traitant de certains aspects de l’histoire de la commune de Loon-Plage pendant la seconde seconde guerre mondiale.

Cet ouvrage collectif est disponible au prix de 5,00€ à la mairie de Loon-Plage

Reprise des conférences

Suivant les perspectives d’évolution des mesures sanitaires, la SDHA a décidé de proposer un calendrier de conférences pour le 2ème semestre 2021. Vous serez informés mensuellement de la tenue des communications historiques et de la jauge d’accueil du public Pour la conférence du mois de juin, nous restons pour l’instant sur un potentiel de 75 personnes.

Une nouvelle publication dans la collection « Spécificités Dunkerquoises »

Un ouvrage écrit par le Docteur Erick Verlet

L’Assemblée Générale

le 26 février 2021
 


tLe déroulement spécifique du 26 février 2021
Chers Adhérents,   En raison de la crise sanitaire, notre assemblée générale
se tiendra à huis-clos, suivant les modalités publiées au Journal Officiel : Ordonnance N° 2020 -321 du 25 mars 2020 (art. 4) qui autorise la tenue des Assemblées générales à huis-clos en raison de l’épidémie du COVID.
Ordonnance N° 2020-1497 du 2 décembre 2020 (art. 5) qui a pour but d’assurer la continuité du fonctionnement des associations en autorisant l’accomplissement du vote par correspondance.

ORDRE DU JOUR Présentation du RAPPORT MORAL de l’exercice 2020, suivie d’un vote
Présentation des PERSPECTIVES 2021, suivie d’un vote
Présentation du RAPPORT FINANCIER de l’exercice 2020, suivie d’un vote
Présentation du BILAN PRÉVISIONNEL 2021, suivie d’un vote
Renouvellement du CONSEIL D’ADMINISTRATION. Présentation des
candidatures, suivie d’un vote
Le Conseil d’Administration procédera à l’élection de son bureau dès que la
ville de Dunkerque sera en mesure de proposer un lieu de réunion sécurisé permettant la distanciation.

Après avoir pris connaissance des documents que vous avez reçus par e-mail en annexe relatifs à l’ordre du jour, il vous est demandé d’émettre un vote sur
chacun des sujets soumis à la délibération de cette Assemblée générale
du 26 février dans le tableau du formulaire ci-joint (fichier pdf).  

Vous pouvez le faire aussi bien par courrier postal ainsi que par e-mail :
sdha@orange.fr

Nous comptons sur vous pour renouveler votre adhésion et participer
nombreux au fonctionnement de notre association, malgré les circonstances
difficiles et nous vous en remercions.

Bien cordialement,


Le Président,
Patrick ODDONE  

la nouvelle revue annuelle

La nouvelle revue est parue.

Sous réserve de nouvelles mesures coercitives qui ordonneraient notamment la fermeture des librairies dans le cadre d’un troisième confinement, les membres de la Société Dunkerquoise d’Histoire et d’Archéologie, résidant dans l’agglomération dunkerquoise et en Flandre maritime, sont invités à renouveler leur adhésion et à retirer la Revue 2021 (14 articles) les :  

– Mardi 23 février de 14h à 17h
– Jeudi 25 février de 14 à 17h
 

lieu de retrait : La Librairie, 33 rue Emmery à Dunkerque   Dans le strict respect des consignes sanitaires en vigueur.  


SOMMAIRE du n°54, janvier 2021

JEAN POIRRIEZ, ALAIN VERNES

Les grandes épidémies et leurs répercussions sur Dunkerque et la région du Nord La pandémie de covid-19 surprend, inquiète et bouleverse aujourd’hui nos sociétés modernes, l’occasion peut-être de rappeler qu’en leur temps, le choléra, la peste, la variole et le typhus ont dévasté nos régions semant la mort et la désolation ……..

1 à 32

JEAN-LOUIS MARTEEL, ÉRIC VANNEUFVILLE

Le flamand du Dunkerquois. Origines médiévales et accointances subséquentes Le flamand de nos aïeux a laissé bien des traces dans nos us et coutumes et dans la toponymie du Dunkerquois. En quelques pages et un lexique nous sommes invités à retrouver nos racines langagières

33 à 40

OLIVIER RYCKEBUSCH

Les péripéties judiciaires et commerciales d’un navire négrier dunkerquois : Le comte de Toulouse Le 29 novembre 1721 la frégate de 400 tonneaux Le comte de Toulouse quitte Dunkerque pour se livrer au « commerce de nègres ». Embarquons pour Saint-Domingue via La Réunion à travers l’Atlantique pour suivre les péripéties d’un voyage qui vire à l’imbroglio judiciaire et commercial

p41 à 52

AGATHE LEYSSENS

La nature en ville au XVIIIe siècleÀ l’heure où des édiles préconisent de revégétaliser les villes, voici dévoilé comment, au XVIIIe siècle, les échevins du magistrat de Dunkerque s’y sont pris pour végétaliser leur cité et la rendre plus attrayante

p53 à 74.

JEAN-LOUIS PERREAU

Soldats dunkerquois de la Révolution et de l’Empire décorés de la Légion d’honneur. Ces Dunkerquois ont servi et se sont distingués dans les armées de la Révolution et de l’Empire, mais bon nombre d’entre eux ont dû attendre le crépuscule de leur vie pour avoir l’insigne honneur de recevoir le « ruban rouge »

p75 à 92

JEAN-PIERRE MÉLIS

Le commerce des « denrées coloniales » à Dunkerque au début du XIXe siècle (seconde partie) Si la pêche morutière dunkerquoise est bien documentée, le commerce des îles est un peu resté dans l’ombre, lacune en partie comblée par cette étude scrupuleuse et détaillée des registres de la Chambre de commerce et des feuilles d’annonces de Dunkerque….

p93 à 120

ALAIN MORREEWS

Léon Herbart (1838-1915) homme de réseau et animateur du parti colonial Le personnage ne laisse pas indifférent. Touche-à-tout débordant d’activité, dynamique, il laisse libre cours à son esprit d’entreprise le plus souvent avec bonheur. Tour à tour industriel, assureur, hôtelier, censeur de la banque de France, conseiller municipal…, ses deux faits d’armes sont sans doute sa présidence de la Chambre de commerce de Dunkerque et la création des Ateliers et Chantiers de France …..

p121 à 158

BRUNO PRUVOST

La Nécropole nationale de Zuydcoote de 14-18 De l’hôpital du Sanatorium à la Nécropole nationale de Zuydcoote, l’auteur ouvre le chapitre de l’organisation de la sauvegarde de la mémoire des soldats morts des suites de blessures au combat sur ce lopin de terre flamande

p159 à 186

FRÉDÉRIC CORNETTE

De Dunkerque à New York avec la Compagnie Générale Transatlantique (CGT) Nous avons tous en tête ces images d’émigrants se pressant sur les ponts des paquebots en partance pour l’Amérique. Il s’avère que Dunkerque a été aussi régulièrement une tête de pont de la Compagnie Générale Transatlantique pour le départ des émigrants européens vers l’eldorado américain.

p187 à 200

PATRICK ODDONE

La correspondance du capitaine René Roëckel, héros de la Grande Guerre, décédé accidentellement à Dunkerque, le 16 août 1917Il n’a pas été crédité de sa cinquième victoire confirmée pour rejoindre le gotha des as de l’aviation, mais il nous a laissé une correspondance émouvante où il fait preuve d’une passion du vol, d’une volonté de servir et d’une ardeur au combat à toute épreuve qui causeront sa mort accidentelle en essayant un Spad à Dunkerque.

p201 à 226

MICHEL TOMASEK

Le parcours religieux erratique du Dunkerquois Louis WinnaertÉtrange destinée de ce Dunkerquois œcuménique avant l’heure, doté d’une foi inébranlable et d’une soif d’absolu inextinguible qui le conduiront à embrasser et à prêcher trois religions différentes.

p227 à 238

FRÉDÉRIC CORNETTE

L’École des Frères de la rue Caumartin, le frère Gatien et les sœurs Grawez Naissance, vie et disparition de l’École des Frères de la rue Caumartin après les ravages des bombardements de 39-45.

p239 à 264

OLIVIER VERMESCH

Témoignage de guerre de Robert Monet. Les carnets du périple d’un marin Dunkerque-Liverpool-Casablanca-Toulon. Août 1939-août 1940. De la mobilisation au retour à la vie civile Robert Monet a vécu la déroute de la France en 39-40, en partie dans le Dunkerquois, et noté, au jour le jour, les événements dans deux agendas. Il raconte….

p265 à 298

Présenté et annoté par PATRICK ODDONE

Le journal de Georges Chaplet, soldat au 131e RI (campagne du 10 mai au 21 juin 1940)De reculs en replis, de retraite en déroute, Georges Chaplet et son unité fuient l’ennemi jusqu’à la débandade sur les bords de la Loire

p299 à 312

Informations. p313 à 316

Bonne lecture !

Bonnes Fêtes de fin d’année

Dans l’espoir de pouvoir vous revoir bientôt lors de nos conférences….

Joyeux Noël - Trois enfants et sapin de Noël - Photochrom 569 - Carte  postale ancienne et vue d'Hier et Aujourd'hui - Geneanet

Les BECK, Armateurs de Dunkerque 1820 – 1930

Des goélettes à Islande aux trois-mâts du Long cours

        par l’ Amiral Benoit Chomel de Jarnieu

La sdha vous propose un ouvrage concernant notre histoire maritime car l’auteur a bénéficie du concours de Jean-Pierre Mélis, administrateur de notre société

La famille Beck a écrit une part notable de l’histoire de la Flandre maritime et de celle de Dunkerque.

Durant plus d’un siècle, de 1820 à 1930, les Beck furent en effet de toutes les aventures et initiatives locales maritimes.

Leur « maison de commerce », nom donné aux  entreprises d’armement à Dunkerque, fut une des plus importantes de cette ville et une des dernières à fermer.

Les navires BECK, issus de leur propre chantier, voguèrent sur toutes les mers, pour le commerce au long cours avec les trois- mâts, le négoce et surtout la pêche à Islande avec les goélettes.

Créée avant toutes les autres par Jean-Pierre Gabriel Beck, dès 1870, la caisse de secours aux familles de marins fut une réalisation majeure dont Dunkerque peut encore s’enorgueillir aujourd’hui.

Cette aventure humaine et maritime a été écrite par un de ses descendants, marin lui aussi, s’appuyant sur la mémoire collective de sa famille, des personnalités dunkerquoises, des archives locales et régionales.

Ouvrage disponible : novembre 2020 350 pages, format A5, nombreuses illustrations.

Prix 22 euros + frais d’envoi.

              Commandes et  demandes d’expéditions sur :

cambusedesintrouvables@gmail.com

Voir aussi le site internet cambuse.e-monsite.com

conférence d’octobre


Une conférence sur les portraits de Jean Bart : un véritable kaléidoscope

Par Michel Tomasek

Lorsque l’on se demande à quoi pouvait bien ressembler Jean Bart, immédiatement s’impose le visage imaginé par David d’Angers pour la statue qui, depuis 1845, est devenue emblème de la ville de Dunkerque. Pourtant, dès qu’on se penche d’un peu plus près sur ce sujet, apparaissent des dizaines de visages très divergents… un véritable kaléidoscope !  Quels sont ceux qui s’approchent de celui du vrai Jean Bart ? d’où sortent les autres ? Ce sont quelques-unes des questions que traitera Michel Tomasek, docteur en histoire de l’art et historien local, dans une conférence sous l’égide de la Société Dunkerquoise d’Histoire et d’Archéologie.

Mairie de quartier de Rosendaël – Hôtel de Ville – Jeudi 22 octobre à 18h30 – Port du masque obligatoire – capacité maximale : 75 personnes – réservation indispensable : sdha@orange.fr

Bon de souscription

La SDHA va publier les recherches menées par Jean Poirriez sur les marins dunkerquois de la France Libre. Une souscription est donc ouverte.

Elle est valable jusqu’au 30 novembre 2020.

Conférences dernier trimestre 2020

Suivant les normes sanitaires, la jauge maximale de spectateurs est de 75 personnes. Vous pouvez réserver votre place par mail à sdha@orange.fr une semaine avant chaque conférence.

Conférence : Les Juifs de Dunkerque au XIXe siècle : communauté, citoyenneté, identité

PAR RUDY RIGAUT

Salle de la Mairie annexe de Rosendaël

Jeudi 24 septembre 2020 à 18 h30

En raison du protocole sanitaire et le nombre de places limitées ( 75 personnes) vous pouvez réserver par mail ( sdha@orange.fr )..

En cas de réservation se présenter à 18h10

En 1791, l’Assemblée constituante émancipe les Juifs, désormais reconnus comme des citoyens à part entière. Quant à Napoléon Ier, il impose la création du Consistoire central qui réorganise le culte tout en dotant le judaïsme français d’une voix unique face au pouvoir politique. C’est aussi à partir du Premier Empire que des opérations de recensement des Juifs sont régulièrement organisées par les autorités.
Comment ces transformations majeures sont-elles exécutées et vécues par les Juifs de Dunkerque ? La mise en œuvre de ces procédures constitue les premières étapes de la fabrique identitaire locale qui s’accompagnent de la mise en place de structures communautaires favorisant l’ancrage territorial tel que l’acquisition des cimetières et des premiers lieux de prière vers le milieu du XIXe siècle.
Cette conférence sera donnée par Rudy Rigaut, membre du CA de la SDHA, docteur en histoire, correspondant régional du Mémorial de la Shoah.

Conférence ( annulée en raison des mesures sanitaires liées au Covid-19)

L’ONCOR une des cités de travailleurs de la reconstruction de Dunkerque

par Daniel Pasquereau

Jeudi 26 mars 2020 à 18h30 salle 5 du Pôle Marine à Dunkerque

conférence

A la suite de l’assemblée générale 2020, Catherine Hélin proposera une conférence, le jeudi 23 janvier 2020 à 18h30 à la salle 5 du Pôle Marine à Dunkerque.

Les Nouvelles Galeries, fleuron historique du commerce local

Résultat de recherche d'images pour "les nouvelles galeries dunkerque"

Catherine Hélin vous rappellera l’histoire des Nouvelles Galeries. L’enseigne, chère aux Dunkerquois, n’est pourtant que le maillon d’une chaine qui importera en province le modèle des grands magasins parisiens. Un modèle du genre né de l’esprit de Nicolas Canlorbe, un homme intelligent et audacieux, au parcours peu commun. Implantées à Dunkerque à partir de 1903, les Nouvelles Galeries vont révolutionner le commerce local en proposant en cœur de ville un grand magasin de nouveauté qui se veut, jusque dans ses moindres détails, au service du client. La politique commerciale novatrice de la chaine importe alors le commerce moderne dans notre ville plus habituée aux boutiques traditionnelles. L’enseigne affronte le siècle et ses guerres, se relevant à chaque fois plus forte, elle perdra pourtant sa dernière bataille au début des années 1990. Trente ans après sa fermeture, les Nouvelles Galeries représentent encore pour de nombreux Dunkerquois, le fleuron du commerce local.

conférences 2020