Conférence du jeudi 20 juin 2019

Les accidents mortels au XVIIIème siècle ; l’écouage en Flandre maritime

Par Eric Vanlandtschoote salle 5 du Pôle Marine Dunkerque à 18h30


   Au XVI ème siècle, dans son tableau  devenu célèbre, Brueghel fait mourir Icare par noyade dans un paysage comprenant des activités rurales, la mer et une ville. Si dans ce tableau du maître flamand, le noyé illustre l’inconscience d’Icare, il fait également penser à la multitude des dangers qui existent dans une région comme la Flandre maritime. Au-delà de la vanité de ce personnage mythique, et de l’indifférence des autres acteurs, cette peinture souligne la fragilité de l’être humain face aux éléments naturels. Au XVIIIème siècle, dans la châtellenie de Bergues et le territoire de Dunkerque, des accidents aux multiples causes marquent le cheminement de la population. Dans ces deux territoires, l’eau constitue le principal danger pour la société rurale et le peuple urbain. La noyade demeure la principale cause de décès dans la liste des accidents mortels et devance largement les collisions de chariots ou les coups d’animaux. Les centres d’archives municipales de Bergues et de Dunkerque conservent plusieurs centaines de procès verbaux qui décrivent les victimes et les témoins. Ces actes officiels relatent également les circonstances des accidents et les premières tentatives de réanimation. Après avoir examiné ces documents, Eric Vanlandtschoote, docteur en Histoire moderne, propose de prendre connaissance des multiples aspects de ces tragédies au cours d’une conférence  réalisée le 20 Juin 2019 dans la salle 5 du pôle marine à 18 h 30